17082018

Retour Vous êtes ici : Accueil Assurance vie Assurance vie : les 7 points clés à retenir en 2018 (Baromètre Facts & Figures)

Assurance vie

Assurance vie : les 7 points clés à retenir en 2018 (Baromètre Facts & Figures)

Taux d’UC, collecte, PPB, rendements… Facts & Figures a passé au scalpel le marché de l’assurance vie. Gestion de Fortune en a extrait 7 points clés à retenir, souvent à contre-courant des idées reçues.


Le cabinet Facts & Figures, fondé il y a plus de 11 ans par Cyrille Chartier-Kastler, décortique chaque année le marché de l’assurance vie individuelle à travers un baromètre de plus de 120 contrats étudiés. Voici 7 points clés qu’il faut retenir pour 2018.

1° Un taux d’UC dans la collecte qui suit la courbe du CAC 40. Plus il est haut, plus les épargnants versent sur les UC alors qu’idéalement, il faudrait faire l’inverse ! « On dit que les Français ne sont pas appétents au risque. Je dirais plutôt qu’ils ont une piètre culture financière et rentrent sur les marchés au plus mauvais moment », estime Cyrille Chartier-Kastler. Bref, attention de ne pas faire entrer les Français massivement sur les UC au pire moment. Il faudrait peut-être leur dire de prendre leurs plus-values et arbitrer vers les fonds euros.

2° L’encours au ralenti. Avec une collecte qui a atteint un plafond de verre à 135 Md€ par an et des prestations en hausse tendancielle de 4 Md€ par an, les encours ont ralenti leur rythme de croissance : une chose à savoir pour tous les intermédiaires en assurance qui sont rémunérés à partir d’un pourcentage de l’encours détenus par leur client.

3° La Provision pour participation aux bénéfices (PPB) atteint en moyenne 3,35% fin 2017 (contre moins de 1,50% en 2012) : « Ce n’est forcément pas une mauvaise chose. Avec les critères de Solvabilité 2, cela permet aux assureurs de prendre un peu plus de risque pour leurs fonds euros, ce qui est bénéfique pour les rendements ».

4° « L’assurance vie est de moins en moins populaire », selon Cyrille Chartier Kastler en raison des politiques de pilotage de la collecte vers les UC qui ont conduit à un recul de l’épargne standard. Celle-ci ne représente plus que 50 Md€ de collecte en 2017 à comparer aux 47,6 Md€ en épargne patrimoniale et 22,6 Md€ pour l’épargne en gestion privée, deux segments détenus par à peine 10% des Français les plus riches. Et pour la première fois en 2017, les encours de l’assurance vie standard (766 Md€) sont passés sous le seuil des 50% des encours totaux de l’assurance vie.

5° Le taux moyen servi en 2017 sur l’assurance vie individuelle est de 1,67 % (estimation de Facts & Figures différente de celle de la FFA qui inclut les contrats collectifs de type article 39). Mais l’écart est grand entre le taux moyen servi par les fonds euros de contrats en gestion privée (1,93%), celui servi par l’épargne patrimoniale (1,88%) et celui en épargne standard (1,54%).

6° Net d’inflation, le taux moyen des fonds euros s’est effondré : il est passé de 1,7% en 2016 à 0,5% en 2017. « L’enjeu pour les prochaines années sera de couvrir l’inflation», assure Cyrille-Chartier Kastler.

7° Quel rendement pour 2018 ? C'est le flou total, presque autant de facteurs pouvant conduire à une baisse de taux qu’à une hausse. Cependant, si l’année 2018 s’arrêtait en ce début juin, « nous sommes aujourd’hui dans un contexte de baisse de – 10 à – 20 points sur le taux de rendement 2017», soit aux alentours de 1,50% nets de frais de gestion, mais sans compter les prélèvements sociaux, ni l’inflation…

Carole Molé-Genlis