24092019

Retour Vous êtes ici : Accueil Assurance vie Assurance vie luxembourgeoise : coup d’accélérateur au 2e trimestre 2019

Error in function loadImage: The image could not be loaded.

Error in function redimToSize: The original image has not been loaded.

Error in function saveImage: There is no processed image to save.

Assurance vie

Assurance vie luxembourgeoise : coup d’accélérateur au 2e trimestre 2019

L’assurance vie luxembourgeoise continue de séduire. En un an, à fin juin 2019, les encours ont grimpé de près de 9% à 192 Md€. Les fonds garantis ont de plus en plus la cote. 

Les assureurs vie luxembourgeois se frottent les mains. A la fin du 2e trimestre 2019, les encours atteignent près de 192 Md€ en hausse de 8,67% sur un an pour une collecte nette positive de 3,13 Md€, selon les chiffres publiés en août 2019 par le Commissariat aux assurances (CAA) du Grand-Duché.

Dans le détail, les encours en unités de compte représentent 136,4 Md€ (en hausse de +6%) pour 7,6 Md€ de primes encaissées tandis que les fonds garantis (en euros et parfois dans d'autres devises) dépassent désormais les 50 Md€ à 54,9 Md€ (en hausse de +15,7% sur un an) pour 6,9 Md€ de cotisations. Selon le CAA, « ces chiffres incluent un transfert de portefeuille vers le Luxembourg d’un montant supérieur à 2 Md€ impactant avant tout l’assurance classique à rendements garantis ».

Le taux de rachat annualisé descend à 6,96% des provisions techniques alors qu'il dépassait les 9% en moyenne en 2018. A noter aussi une nouvelle tendance : plutôt habitués aux unités de compte, l’assurance vie luxembourgeoise fait le plein sur les fonds garantis en dépit de la faiblesse des rendements.

Enfin, l’assurance vie luxembourgeoise devrait encore tirer directement profit des effets du Brexit avec des transferts de portefeuille au Luxembourg d’assureurs britanniques suite à la perte de leur passeport communautaire.

Rappelons que la France reste, de loin, le premier marché géographique de l’assurance vie luxembourgeoise avec 8 Md€ de primes encaissées et 55,9 Md€ d’encours à fin 2018, devant l’Italie (un peu plus de 6 Md€ de primes en 2018), puis l’Allemagne et la Belgique (moins de 2 Md€ chacun).

Carole Molé Genlis