12122019

Retour Vous êtes ici : Accueil Assurance vie Plan d’épargne retraite : Garance lance un PER à points

Error in function loadImage: The image could not be loaded.

Error in function redimToSize: The original image has not been loaded.

Error in function saveImage: There is no processed image to save.

Assurance vie

Plan d’épargne retraite : Garance lance un PER à points

Garance, la mutuelle spécialiste de l’épargne retraite, est l’un des tout premiers acteurs à lancer un Plan d’épargne retraite (PER) individuel. Avec une particularité forte : un contrat à points

Après son contrat d’assurance vie Garance Epargne lancé il y a près de deux ans dont le fonds euros a délivré un des taux les plus élevés pour 2018, Garance (ex-MNRA) la mutuelle spécialiste de la retraite Madelin se distingue une fois de plus en étant l’un des tout premiers acteurs à lancer un Plan d’épargne retraite (PER) individuel baptisé Garance Sérénité : « Nous commercialisons nos contrats d’épargne retraite depuis plus de 30 ans. Pour un acteur historique de l’épargne retraite, nous nous devions d'être présents dès le 1er octobre », explique Philippe Bollecker, directeur général de Garance lors d’un point presse ce jeudi 3 octobre 2019.

Originalité de Garance Sérénité : il s’agit d’un contrat individuel en unités de rente exprimé en points (soumis à la branche 20 des assurances). Une spécificité déjà présente dans ses contrats Madelin et Perp et qui apporte beaucoup de « sécurité pour l’assuré sur la garantie du capital, la valeur des points ne pouvant jamais baisser », rajoute Xavier Couratier, directeur technique et financier de Garance. En clair, cela peut éviter une mauvaise surprise si les marchés financiers sont au plus mal au moment de récupérer son capital, soit pour des cas de déblocage anticipé (comme l’achat de sa résidence principale), soit au moment de la retraite.

Objectif : 5 000 contrats d'ici fin 2019

Garance est en train de prendre contact avec ses clients les plus actifs sur le Perp et Madelin pour leur proposer soit de transformer ces contrats ou soit d'ouvrir parallèlement un contrat PER. D’ici la fin 2019, Garance table sur 5 000 contrats souscrits. Et ces clients semblent très demandeurs : « En à peine deux jours de commercialisation, nous avons déjà ouvert 102 contrats », se félicite Xavier Couratier.

Pourtant, le PER n’est pas si simple que cela. « Le devoir de conseil a été renforcé », insiste Philippe Bollecker. Par exemple, il n’est pas évidement que chaque assuré ait intérêt à transformer son ancien contrat. Pour ceux qui ont un contrat Madelin, souscrire un PER pour une sortie en rente n’est peut-être pas intéressant…. mais d'un autre côté, transformer son Madelin en PER permet d’envisager une sortie en capital ! Bref, « tout dépendra du choix et des besoins du client », poursuit-il.

La subtilité fiscale et patrimoniale du PER 

S’il le souhaite, le client peut même ouvrir cette année un contrat PER et continuer d’alimenter son contrat Madelin les années suivantes. Autre choix que doit faire le souscripteur : opter pour la déductibilité fiscale à l’entrée… ou non ! Dans ce cas, la sortie en rente ou capital sera plus avantageuse fiscalement. Il peut même cumuler les deux : une partie déductible à l’entrée et, si le plafond de déductibilité est atteint, choisir la non-déductibilité fiscale à l’entrée sur un versement ponctuel par exemple. Autrement dit, la subtilité du PER et ses différentes options nécessitent un conseil patrimonial et fiscal pointu.

Garance compte aussi toucher des nouveaux clients : elle déploie une vaste campagne de communication (photo) avec notamment des spots TV sur des chaines nationales et au cinéma.

Début 2020, ce PER individuel pourra accueillir les fonds venant des compartiments 2 (épargne salariale) ou 3 (cotisations obligatoires).

Rappelons que la mutuelle Garance est un des spécialistes de l’épargne retraite individuelle en France avec 270 000 adhérents et 340 000 contrats. Elle gère un encours de 4,2 Md€. Elle est présidée par Serge Crouin, artisan garagiste et entrepreneur normand, dont le mandat a été renouvelé pour 6 ans en juin 2019. Carole Molé Genlis