16062019

L'HUMEUR DE GEF

Confession d’un CGPI

En plein salon Patrimonia et au milieu de ses confrères, un CGPI chevronné nous fait une confession troublante. D’après lui, il est bien difficile aujourd’hui de recruter des gens véritablement compétents, capables d’apporter une valeur ajoutée autre que la vente de produits immobiliers et de solutions de défiscalisation. Les promoteurs de ce type de solutions apprécieront !

Pendant Patrimonia les affaires continuent

Alors qu’au Centre des Congrès de Lyon, certains conseillers s’interrogeaient sur le bien fondé d’avoir recours à des placements de diversification dans le vin, le bois ou l’art, d’autres beaucoup plus discrets et certainement bien moins scrupuleux étaient en train de négocier la vente de terres fertiles à l’étranger dans un estaminet situé à deux pas de la Gare de la Part Dieu. Il est vraiment temps que le statut de CGPI devienne un véritable label et surtout que le niveau en connaissance financière des Français s’élève !

Il faut aussi aider ses amis

Surprenant ce mail reçu directement à la rédaction. Cette société qui propose habituellement d’investir dans de l’immobilier américain destiné aux ouvriers du secteur pétrolier nous alerte sur l’évolution du taux de change entre le dollar et l’euro. Si cela part (peut-être ?) d’un bon sentiment, une impression désagréable se dégage de la lecture des dernières lignes de son message : « Prenez vos dispositions dès à présent en effectuant un virement aux USA. Notre courtier habituel se tient à votre disposition »…

Une crise ? Pourquoi ?

Confession d’un financier aguerri au détour d’un copieux déjeuner : « au fond, la finance n’a rien de rationnel. Ce n’est pas pour rien que l’on vous explique après une crise pourquoi cette crise a eu lieu ! »



S'abonner au magazine