19082019

Retour Vous êtes ici : Accueil Au sommaire des magazines Avril 2016 - n°269

L'HUMEUR DE GEF

Expert

Lors d’un colloque organisé par la plateforme de crowdlending credit.fr, l’économiste Nicolas Bouzou s’est vu proposer d’animer une table-ronde avec de prestigieux intervenants, comme Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef. Embarrassé par l’exercice, commençant par « je ne sais pas très bien faire contrairement aux journalistes présents dans l’assistance », il a lancé un défi à ses éventuels détracteurs : « si vous voulez, je vous donne un cours d’économétrie après ». Et de souligner en ouverture, « la rentabilité élevée dont bénéficient les prêteurs de la finance participative ». Ajoutant : « Avec un taux nominal annuel de 8 % en moyenne, les crédits participatifs se révèlent être des placements particulièrement rentables ». Peutêtre pourra-t-on expliquer à l’économiste éminent qu’un rendement n’est pas une rentabilité qui, elle, s’apprécie à la sortie et peut être nulle si l’entreprise emprunteuse dépose le bilan.

 

Un COS inquiétant

La nouvelle ministre du Logement stresse pas mal la profession. Le dirigeant d’un acteur important du marché estime que « Duflot a coûté à la France 0,4 % de PIB » et il espère que la nouvelle promue qui, « paraît-il, a quelques compétences en immobilier, ne nous refera pas plonger ». « Cosse, ça sonne comme coefficient d’occupation des sols et souhaitons qu’elle n’occupe pas trop notre sol ! » Le Pinel expire fin 2016, donc « si on n’a pas d’assurances que le dispositif continue, explique l’intéressé, ça veut dire que ce serait une gageure énorme de lancer des opérations au-delà de ce premier trimestre ». La ministre n’a que 14 mois devant elle, pour autant « on se prépare à faire autre chose que du Pinel » commente ce directeur général.

 

Tourniquet

Vous connaissez le « revolving door » ? Cette pratique du tourniquet consiste à débaucher d'anciens hauts responsables publics dans des entreprises privées, notamment dans le monde de la finance. Pimco, l'un des géants mondiaux de la gestion obligataire (1 500 Md$ d'actifs), a ainsi récemment recruté comme conseiller de son board : Jean-Claude Trichet, l'ex-patron de la Banque centrale européenne (BCE), l'ancien Premier ministre britannique, Gordon Brown et Ben Bernanke, ancien président de la Réserve fédérale américaine. Ils vont participer à la grand-messe du groupe, le Secular Forum, qui rassemble en mai tous les gérants de la société.

 

Hard rock

« Beaucoup de réseaux ont mis le paquet l’année dernière sur les UC ». « Avec cette année qui s’annonce très rock’n roll sur les marchés, commente Paul Younès, directeur général de l’UFF, les réseaux qui n’ont pas l’habitude de commercialiser des assurances vie en UC vont avoir du mal à gérer la réaction des clients ».

 

Délictueux ! 

« En 2 ans, sous la direction de ce nouveau PDG, nous signale par mail le 24 février son directeur de la communication, le groupe a quasiment doublé de taille (400 M€) et ses résultats publiés le 10 mars prochain vont aussi connaitre une augmentation très forte > +30 % ». Délicieusement délictueux !

 

Au biberon ! 

Est-ce un nouveau concept ou du big data mal maîtrisé ? La Caisse d'Epargne Ile-de-France a adressé à un étudiant de 19 ans, titulaire d'un compte étudiant, un courrier l'informant : « Nous sommes heureux de vous compter désormais parmi les clients de la Gestion Privée Caisse d'Epargne Ile-de-France... » avec le numéro de portable et le mail d'un chargé d'affaires Gestion Privée. Ils les prennent très tôt leurs clients !