20032019

Retour Vous êtes ici : Accueil Banque/CGP Le groupe Anseris lance le concept de banquier privé indépendant

Error in function loadImage: The image could not be loaded.

Error in function redimToSize: The original image has not been loaded.

Error in function saveImage: There is no processed image to save.

Banque

Le groupe Anseris lance le concept de banquier privé indépendant

Bruno Delpeut (ex Infinitis) lance, avec la Banque Delubac, le groupe Anseris. Le concept : associer dans son capital des cabinets de CGPI et leur ouvrir les portes de la banque privée. 

Les idées fusent dans le monde des cabinets de gestion de patrimoine. Bruno Delpeut (photo), le fondateur du groupement Infinitis qu’il a revendu en 2016 à CGP Entrepreneurs, a lancé ce 7 février 2019, le groupe Anseris. C’est un « modèle différent des groupements traditionnels où les cabinets paient des royalties », a-t-il expliqué à l’occasion d’un point presse. Mais à l’instar des marques Fidal pour les avocats ou In Extenso pour les experts-comptables, ce sont les cabinets qui prennent des participations dans la structure de tête, sur le principe de la « croissance agrégée ». 

Pour faire partie du groupe, chaque cabinet doit investir 5 000 € au capital d’Anseris, soit 0,05% du capital total, lui permettant de prendre part aux décisions et à la stratégie du groupe tout en gardant son indépendance et en restant propriétaire de sa clientèle. 

Chaque année, il devra verser 10 000 € quelle que soit l’activité et la taille de son cabinet, ce forfait servant à payer les services et l’accompagnement du groupe. « L’objectif est de fournir aux cabinets des fonctions support pour répondre aux contraintes réglementaires et aux exigences de leur développement », d’une part en s’appuyant sur le cabinet de compliance Marker et d'autre part en leur mettant à disposition un CRM digital.

Anseris proposera aussi des tarifs négociés avec les fournisseurs de produits et de services et va investir dans le marketing en communiquant autour de la marque Anseris. « Dans nos métiers, il faut rassurer les clients. C’est un secteur où la forme est aussi importante sur le fond », insiste Bruno Delpeut.

Eviter les conflits d’intérêts du co-courtage 

En revanche, Anseris ne gère ni le back office ni les flux, donc ne prélève aucune commission. « Le fait de ne pas rentrer dans le schéma de rémunération avec les fournisseurs permet d’éviter les conflits d’intérêts du co-courtage », explique-t-il. Le cabinet garde aussi tout son historique de relation avec ses fournisseurs habituels. Seule contrainte : une liste noire de sociétés prohibées.

Banquier privé indépendant

Mais ce n’est pas tout : la grande originalité du groupe est de permettre aux cabinets de CGPI de proposer une offre bancaire à leur client, grâce à l’entrée au capital - à hauteur de 16,5% - de la banque privée Delubac (aux côtés d’un fonds d’investissement). Les cabinets pourront offrir à leur client l’accès à de la banque au quotidien (carte et compte courant), comptes-titres, PEA, comptes sur livrets, bref tout ce que propose une banque... sauf les crédits. « Nous inventons en quelque sorte le concept de banquier privé indépendant », poursuit le président d'Anseris.

Le groupe qui a déjà séduit 6 cabinets pesant 550 M€ d’encours en vise 100 à 150 à terme avec un numérus clausus par grande ville : 10 cabinets sur Paris et 5 dans les grandes villes régionales. « Nous ciblons des cabinets de dimension entrepreneuriale et qui ont une bonne image dans leur secteur », poursuit-il. D’ici 5 ans, l’objectif est de passer le cap des 5 Md€ d’actifs confiés.

Carole Molé-Genlis
@CaroleGenlis