25052019

Retour Vous êtes ici : Accueil Banque/CGP Elections à la CNCGP : la (seule) liste dévoilée

Error in function loadImage: The image could not be loaded.

Error in function redimToSize: The original image has not been loaded.

Error in function saveImage: There is no processed image to save.

Banque

Elections à la CNCGP : la (seule) liste dévoilée

« Unis pour une Nouvelle Ère », c’est le nom de l'unique liste déposée pour les élections de la CNCGP le 27 mars 2019. Elle est présidée par Julien Seraqui, CGP à Paris. 

Alors que Benoist Lombard, président de la Chambre nationale des CGP (CNCGP), est arrivé au terme de son second mandat, de nouvelles élections auront lieu le 27 mars 2019 lors de l’Assemblée générale de l’association historique des CGP. Le dépôt des candidatures s’achevait vendredi 15 février. Une seule liste a été déposée : il s’agit de « Unis pour une Nouvelle Ère » avec à sa tête Julien Seraqui, CGP à Paris. 

« L’intitulé de notre liste n’est pas seulement un nom, c’est l’ADN de notre programme. « Unis » c’est le principe même d’une Chambre professionnelle : se réunir, s’allier, s’assembler, s’agréger, pour mutualiser ses forces et défendre ses intérêts. « Une nouvelle ère » car notre métier est en train d’évoluer, de changer de modèle, tant sur le plan réglementaire qu’organisationnel et technologique. », indique ainsi le site internet qui dévoile le programme.

Les co-listiers de Julien Seraqui sont Jean-Luc Delsol (CGP à Toulouse), Bertrand Lefeubvre (Paris), Yves Mazin (Bordeaux), Virginie Tricoit (Béziers), Sonia Elmlinger (Paris), Lionel Lafon (Marseille), François Auvillain (Paris), Philippe Gaucher (Montargis), Aude Plus Valard (Paris), Jean-Baptiste Holtz (Nantes) et Romarin Billong (Paris).

Ainsi après l’ère des Pionniers (1990-2005), des Entrepreneurs (2005-2020), place à « la nouvelle ère », indique ainsi la profession de foi mise en ligne sur Internet sur le site nouvelle-ere-cncgp.fr.

Cinq grands thèmes

Le programme s’articule autour de cinq grands thèmes : « Améliorer la communication auprès des adhérents », « Promouvoir notre profession auprès des étudiants et des enseignants », « Renforcer les relations avec nos partenaires », « Développer l’interprofessionnalité » et « Consolider notre position de leader ».

En conclusion, la profession de foi explique : « Soyons clairs, le poids de la CNCGP dépend directement du nombre de ses adhérents. Par conséquent, plus nous serons nombreux, plus notre influence sera déterminante dans les décisions réglementaires à venir tant au niveau national qu’européen ». Un système incitatif est d'ailleurs envisagé pour les adhérents qui parrainent de nouveaux adhérents.

Carole Molé-Genlis