12112019

Retour Vous êtes ici : Accueil Banque/CGP 800 000 personnes vulnérables en France : qui gère leur patrimoine ?

Banque

800 000 personnes vulnérables en France : qui gère leur patrimoine ?

Dans un observatoire, Apicil détaille le profil et les attentes des « aidants patrimoniaux » bénévoles et des mandataires professionnels qui gèrent le patrimoine des personnes vulnérables en France.

On compte aujourd’hui environ en France 800 000 personnes placées sous mesure de protection juridique car elles ne sont plus en mesure de défendre leurs intérêts, la plupart d’entre elles à cause du vieillissement.

Apicil a eu l’idée de réaliser un Observatoire du patrimoine des personnes vulnérables avec BVA pour connaitre le profil et les attentes des personnes qui gèrent leur patrimoine, notamment via deux sondages réalisés en mars 2019 auprès d’aidants patrimoniaux et de mandataires professionnels.

2 millions d'aidants familiaux bénévoles

Aujourd’hui, selon Apicil, 4 % des Français, soit environ 2 millions de personnes gèrent les finances et le patrimoine de personnes majeures vulnérables de leur entourage. Parmi ces « aidants patrimoniaux » bénévoles, plus d’un tiers exercent ce rôle sans qu’il leur ait été confié officiellement par un juge.

Concrètement, ces aidants s’occupent quasiment tous de la gestion courante des comptes et des dépenses quotidiennes. Deux tiers déclarent avoir souscrit ou modifié un contrat d’assurance pour leur proche, et plus d’un tiers ont dû gérer une transaction immobilière ou une succession.

Deux tiers de ces aidants patrimoniaux ont déjà rencontré des difficultés, notamment pour gérer une succession (40% d’entre eux), pour suivre la réalisation d’un inventaire du patrimoine (25%) ou fournir le compte-rendu annuel de gestion (24%).12 % déclarent rechercher un référent capable de les conseiller, et 10% de l’aide et du soutien. En moyenne, ces aidants ne s’appuient sur une seule personne pour être conseillés et/ou aidés.

42 personnes par mandataire professionnel

D’un autre côté, on trouve les mandataires professionnels, ou mandataires judiciaires à la protection des majeurs, qui sont missionnés par un juge de tutelle pour assurer l’accompagnement social, administratif, juridique et financier des personnes vulnérables. Les 100 mandataires professionnels interrogés déclarent suivre en moyenne 42 personnes et réaliser huit actions différentes chaque jour : surveillance et gestion des comptes bancaires, règlement des dépenses, réalisation du compte-rendu annuel de gestion et d’un inventaire du patrimoine, souscription ou modification d’un contrat d’assurance, gestion d’une succession, réalisation de placements financiers ou d’une transaction immobilière…

95% des professionnels déclarent avoir déjà rencontré au moins une difficulté dû au manque de temps (74%) et de connaissances financières (43%) ou en termes d’accompagnement et de conseil (36%). Les opérations les plus compliqués sont pour eux la gestion d’une succession, puis les opérations boursières.

Pour mieux exercer leur rôle, ils estiment avoir besoin de davantage de temps (18%) et de formations (13%).

(1) Enquêtes réalisées par téléphone du 1er au 12 mars 2019 auprès de 312 aidants patrimoniaux issus d'un échantillon représentatif de 7 744 Français âgés de plus de 18 ans et du 1er au 8 mars auprès de 100 mandataires professionnels