Error in function loadImage: The image could not be loaded.

Error in function redimToSize: The original image has not been loaded.

Error in function saveImage: There is no processed image to save.

Capital investissement

Capital-risque et capital-investissement : l’un monte, l’autre baisse

En Europe, au 1er semestre 2019, selon Refinitiv, les fonds levés en capital-risque ont atteint 10,6 Md€ (+61 % en un an) tandis qu'avec 41,6 Md€, le capital-investissement recule de 19 %.

Durant les six premiers mois de l’année 2019, l’activité en capital-risque a été particulièrement soutenue en Europe, selon le fournisseur de données financières Refinitiv (ex-Thomson Reuters). En effet, les fonds levés sur ce segment ont atteint un record de 10,6 Md€, montant en hausse de 61 % par rapport à la même période en 2018, malgré un nombre d’opérations en baisse de 7 % (683 levées de fonds). A cet égard, c’est le plus lent début d’année depuis 10 ans.

Les entreprises technologiques ont levé 8,4 Md€ (+ 86 %), suivies par des entreprises du secteur de la santé et des sciences de la vie (1,1 Md€). L’opération réalisée en France par Doctolib (150 M€) figure dans le Top 10 des levées de fonds européennes.

En capital-investissement, 41,6 Md€ ont été investis à travers 624 tours de table dans la première partie de l’année. Par rapport au premier semestre 2018, l’Europe enregistre un repli de 19 % dans cette activité, en dépit d’un nombre d’opérations en hausse de 13 %. La majeure partie des investissements a été allouée à des entreprises des secteurs de l’industrie et de l’énergie, des biens de consommation et des logiciels. En France, le tour de table réalisé par e-front (1,2 Md€) fait partie du Top 10 des opérations en Europe.

La France suit la tendance

Pendant les six premiers mois de l’exercice, les entreprises françaises ont levé 2,2 Md€ auprès de fonds de capital-risque, un montant en hausse de 58 %. Le nombre d’opérations a baissé de 15 %, à 178, mais, en moyenne, la taille des levées de fonds a été supérieure. 59 % des opérations ont financé des entreprises régionales. « Ces données, souligne Refinitiv, placent la France en deuxième position du classement européen, derrière le Royaume-Uni et devant l’Allemagne. Deux entreprises françaises mènent le classement des acteurs du capital-risque les plus dynamiques en Europe sur le semestre : Bpifrance, avec 37 tours de table et un montant investi estimé à 141 M€, et Idinvest Partners, avec 23 opérations pour un montant estimé à 184 M€. Deux autres acteurs français figurent dans le Top 10 : M Capital Partners et Kima Ventures. »

Dans l’Hexagone, 184 opérations de capital-investissement ont été conduites au premier semestre, soit un volume de croissance de 11,5 % par rapport au premier semestre 2018. Toutefois, en valeur, les investissements ont reculé de 18,4 %, à 3,2 Md€, reflétant la aussi la tendance observée sur l’ensemble de l’Europe. La France est n° 2 en nombre d’opérations et n° 3 en montants investis (derrière le Royaume-Uni et l’Espagne et devant l’Allemagne). Le Royaume-Uni caracole en haut de classement, avec 23,3 Md€ investis (+ 122 %) et 198 tours de table. « L’Espagne compte 35 opérations, pour un montant total de 5,7 Md€, et l’Allemagne 51 opérations, pour un montant total de 2,5 Md€ », précise encore Refinitiv.

Michel Lemosof