09072020

Retour Vous êtes ici : Accueil Assurance vie Assurance vie : le confinement a freiné la collecte nette en avril 2020

Assurance vie

Assurance vie : le confinement a freiné la collecte nette en avril 2020

epargne assvie

epargne assvie

En avril 2020, la collecte nette de l’assurance vie est négative à -2 Md€. Le confinement dû à l'épidémie de Covid-19 a fortement pesé sur les affaires nouvelles ou les nouveaux versements. 

Après un mois de mars 2020 déjà à l'arrêt, en avril 2020, mois complet de confinement, l'assurance vie est restée sur pause. Les Français ont moins versé sur leur contrat d’assurance vie qu’ils n’ont pioché dedans, selon les chiffres de la Fédération française de l’assurance (FFA) publiés ce mardi 26 mai 2020. Au total, la collecte nette est dans le rouge à -2,1 Md€ en avril 2020. 

Etonnement, cette fois-ci, la pause a touché autant les cotisations que les prestations. Dans le détail, en avril 2020, les cotisations se sont élevées à seulement 6,4 Md€, un niveau très bas par rapport à la moyenne mensuelle de ces deux dernières années où les Français versaient au moins 10 Md€ par mois sur leur contrat). « En avril, comme cela avait déjà été le cas en mars, le confinement a restreint l’activité commerciale et le nombre d’opérations », commente la FFA. 

Les Français n'ont pas pour autant pioché dans leur contrat d'assurance vie : les prestations (rachats + décès) ont aussi fortement baissé à 8,5 Md€. L'absence totale de transactions immobilières est sans doute la principale explication, le contrat d'assurance vie étant souvent une enveloppe d'épargne utilisée en vue de projets immobiliers.

Par ailleurs, les mesures gouvernementales d'accompagnement ont sans doute permis de limiter les besoins en trésorerie des indépendants ou des salariés privés de leurs sources de revenus qui n'ont pas encore pour le moment puisé massivement dans leur contrat pour leurs besoins quotidiens. 

Autre constat : les versements en unités de compte sont restés à un niveau élevé. Presque un tiers des cotisations (32,8%) l'ont été sur des unités de compte. Le repli sécuritaire via un versement massif sur les fonds euros n'a pas eu lieu. Ou bien les garde-fous des assureurs de limiter le versement sur les fonds euros ont joué. Troisième explication : les épargnants ont voulu profité des opportunités des marchés après la baisse des marchés financiers en mars. 

A fin avril 2020, les Français détenait quelque 1 48 Md€ dans leur contrat d'assurance vie. 

Carole Molé-Genlis