28072021

Retour

Assurance vie

L'Afer, main dans la main avec Aéma

bekerman

Gérard Bekerman, le patron de l’Afer annonce avoir « choisi » Aéma pour partenaire. Et ce, dans le cadre de la vente d’Aviva France au groupe mutualiste. Fort d’un ADN commun, les deux entités travailleront à élaborer des développements croisés.

Depuis l’annonce de la reprise d’Aviva France par Aéma, l’Afer n’avait pas vraiment donné son avis sur cette opération. Avant sa signature, Gérard Bekerman, le patron de l’association, avait un temps vanté les mérités de l’offre de la Macif (qui s’est, depuis, rapprochée d’Aésio pour former Aéma) avant de changer manifestement d’avis.

Ce 27 mai, lors d'une conférence de presse,l’homme fort de l’Afer s’est, en tout cas, fait une opinion puisqu’il a annoncé (non sans avoir laissé planer le doute), qu’il « choisissait » Aéma. « Aéma et Afer, c’est une affinité associative, mutualiste, un partage d’ADN compatible et complémentaires », a spécifié le président de l’Afer pour motiver son choix.

Et de rappeler les quatre attentes formulées vis-à-vis du repreneur : le respect du paritarisme, des garanties sur la performance du fonds général, assorties d’une diversification des gérants, la résolution, dès que possible, du vieux contentieux des cours connus qui pèse sur l’assureur et la mise en place de moyens adaptés pour permettre aux adhérents d’être acteurs de leur association.

Attentes auxquelles Aéma s’est donc engagé à répondre. A voir d’ailleurs comment va évoluer la courbe de rendement du fonds légendaire de l’Afer, lui qui a offert 1,70% l’an passé quand Mutavie, la compagnie d’assurance vie de la Macif, a été moins disante. Idem pour le contentieux des cours connus, Gérard Bekerman ayant laissé entendre, lors de la conférence de presse, que cela devrait se résoudre dans le temps.

Fort de ce rapprochement avec le groupe mutualiste, le patron de l’Afer songe maintenant à « construire une architecture nouvelle ». Et en récupérer rapidement les bienfaits. Le projet de la création d’une UC en commun est notamment dans les cartons, comme celui de faire quelque chose autour du PER, produit en lequel Gérard Bekerman croit énormément. Pour cela, il faudra toutefois attendre le closing de l'opération de rachat d'Aéma sur Aviva france prévu en septembre prochain.

Son objectif affiché : totaliser un million d'adhérents d’ici deux à trois ans. « Pour cela, nous avons le temps devant nous, grâce aux valeurs mutualistes d’Aéma», a précisé le numéro un de l’Afer.

PBB