26022021

L'HUMEUR DE GEF

Truands & co

Le quotidien Le Monde daté du 29 novembre 2020 a révélé, en partenariat avec le réseau de journalistes « Organized Crime and Corruption Reporting Project », une nouvelle méga escroquerie aux faux placements. Le mode opératoire est toujours le même ! Des publicités alléchantes sur les sites, de super promesses de rendement en bitcoins, trading ou diamants, des centres d’appel en Ukraine, en Biélorussie, à Chypre ou en Israël, une myriade de sociétés-écrans pour dissimuler l’argent qui n’est bien sûr jamais investi. Il est inté- ressant de noter que « les responsables de ces arnaques évitent la France, estimant que ses enquêteurs sont plus efficaces que dans d’autres pays ».

Blanc bonnet et bonnet blanc

Peu d’assureurs proposent des ETF dans leurs assurances vie. L’Afer se lance en partenariat avec Lyxor AM et un ETF Afer CAC 40. Un ETF qui affiche 0,71 % de frais alors que sa réplique exacte chez Lyxor comporte 0,25 % de frais ! Sauf que l’un est étiqueté fonds indiciel dédié et l’autre, ETF (!)

Une première

Dès janvier, la Banque Populaire Val de France propose à sa top clientèle de monétiser ses données bancaires. S’il accepte, le client pourra télécharger une application dédiée pour profiter de ristournes auprès des grands commerçants (Carrefour, Fnac-Darty, Ikea, Sephora...). Cela, selon le profil et le comportement d'achat déterminé grâce à l'exploitation des données de cartes bancaires. Les banques se refont une santé comme elles peuvent !

Vous avez dit bizarre !

Dans Les Echos du 26 octobre 2020, au sujet de l’affaire H2O AM, on apprend que CNP Assurances et Natixis Assurances « proposent à leurs clients de racheter les unités de compte dans les fonds illiquides, sur la base des estimations de valorisation mensuelle communiquées par H2O ». Tenez-vous bien : « Les parts correspondantes de ces fonds seront alors portées par notre actif général », déclare CNP à notre confrère. Le fonds euros de CNP servirait-il de poubelle ?

Histoire banale

C'est l'histoire d'un jeune homme, raconte Laure Bellamy, CGP à Caen, qui achète en 2018 un appartement pour le louer. L’agence immobilière lui dit « s'occuper de tout » pour ce bail mis en meublé. Récemment, cet investisseur consulte une CGP qui remarque que les revenus sont déclarés en revenus fonciers ! Il explique qu'il reçoit de son agence immobilière moyennant 60 € d’honoraires un « relevé d'aide à la déclaration de revenus fonciers ». Interpelé sur cette erreur, le gérant explique : « Nous sommes gestionnaires de biens et non gestionnaires de patrimoine et encore moins de la fiscalité de nos clients ».

Démenti catastrophe

Savez-vous ce qu’est « l’effet Streisand » ? C’est une bourde de communication qui consiste, par un démenti, à amplifier une rumeur (ou une information qu’on veut cacher). Ce qui n’existe pas (la rumeur) devient alors réelle (le démenti), ce qui dégénère en « affaire » média- tique avec la résonnance des réseaux sociaux. En l’occurrence, en 2003, en voulant interdire la diffusion d’images de sa superbe propriété, la chanteuse Barbara Streisand avait déclenché une polémique. Les exemples similaires pullulent, en dernier lieu au sujet du film complotiste Hold-up.



S'abonner au magazine