09072020

Retour Vous êtes ici : Accueil Gestion d’actifs Actualités "Travailler à distance n’a pas été pour nous une révolution"

Gestion d’actifs

"Travailler à distance n’a pas été pour nous une révolution"

clair generali

clair generali

En complément de l’enquête sur la réaction des professionnels face à la crise (publiée dans le n° 314 de Gestion de Fortune de mai-juin), nous avons demandé à Dominique Clair, chief operating officer chez Generali Asset & Wealth Management, à Milan, quelles ont été les principales lignes de l’organisation mise en place au sein de son groupe.

Comment avez-vous vécu cette période de troubles ?

L'urgence mondiale que nous avons connue constitue une situation sans précédent. Il était donc nécessaire d'avoir une approche souple, afin de pouvoir répondre de manière adéquate à l'évolution d’un scénario imprévisible, tout en gardant à l’esprit nos objectifs prioritaires, la santé et la sécurité de nos salariés, ainsi que le maintien d’un service de la plus haute qualité pour toutes nos parties prenantes.

Conformément au plan de continuité des activités, nous avons activé le comité de crise impliquant informatique, risque, ressources humaines, opérations, juridique et communication. Nous avons élaboré des lignes directrices qui pouvaient être déclinées par toutes nos entreprises. La présence mondiale de notre groupe exige la capacité de définir une organisation interne, des systèmes et des processus informatiques qui puissent être fonctionnels dans chaque marché.

Quelles mesures avez-vous prises ?

Nous avons adopté tous les outils possibles pour maintenir l'interaction avec nos clients, du simple appel téléphonique aux webinaires, afin de les aider à faire des choix éclairés. En termes de support technologique, toutes nos plateformes informatiques sont accessibles et gérées à distance en mode « sécurisé » via VPN, et tous nos collègues sont équipés d'ordinateurs portables d'entreprise. De surcroît, nous continuons à accorder une grande attention à la cybersécurité.

Tous les membres de nos équipes ont pu immédiatement et pleinement travailler à distance, avec les mêmes systèmes qu'ils utilisaient auparavant au bureau. En fait, cela n'a pas été une révolution pour notre façon de travailler, car nous avions déjà lancé un programme de smart working en 2018 avec d’importants investissements dans le numérique et l'informatique. Ce programme a été étendu à cinq jours par semaine pour plus de 2.200 personnes dans l’activité gestion d’actifs. Par ailleurs, en période de confinement, il est essentiel de compenser l’isolement en maintenant une bonne communication interne grâce à l’email, l’intranet ou l’organisation de conference calls.

ML