Error in function loadImage: The image could not be loaded.

Error in function redimToSize: The original image has not been loaded.

Error in function saveImage: There is no processed image to save.

Gestion d’actifs

Oddo BHF AM lance un fonds d’obligations vertes

Avec son fonds Oddo BHF Green Bond, Oddo BHF AM accompagne la transformation de l’économie et de la société dans un contexte du changement climatique.

En ouvrant au public son fonds Oddo BHF Green Bond, le gestionnaire franco-allemand Oddo BHF Asset Management s’inscrit dans la transformation de l’économie et de la société liée au changement climatique. Issu du repositionnement du fonds d’obligations internationales Oddo BHF AccuZins, ce fonds est destiné aux investisseurs en obligations qui souhaitent soutenir le financement ou le refinancement de projets durables et contribuer à la réalisation d’objectifs de protection du climat et de l’environnement.

« Oddo BHF Green Bond, précise le communiqué, investira dans un portefeuille d’obligations d’Etat, d’entreprises et d’émetteurs souverains, supranationaux et d’agences (SSA) qui financent des projets durables. Ceux-ci couvrent des secteurs tels que les infrastructures d’énergies renouvelables et de transports propres, ainsi que des secteurs où sont mises en œuvre des solutions écologiques de gestion des déchets et d’utilisation de l’eau. »

Au cours des cinq dernières années, le marché des obligations vertes a connu une croissance soutenue. Leur encours global dépasse actuellement 650 Md$. Près de la moitié d’entre elles ont été émises par des gouvernements et des institutions publiques. Ces obligations ont un caractère plutôt défensif (c’est le cas, notamment, des émissions privées) qui en fait un instrument de placement intéressant pour des investisseurs soucieux de l’aspect responsable de leur démarche.

Emetteurs sous surveillance

L’équipe de gestion de Oddo BHF Green Bond est épaulée par une équipe de 18 analystes obligataires. Le portefeuille sera au moins investi à 51 % en obligations vertes d’émetteurs internationaux. Il est couvert contre le risque de change. La notation des emprunts doit être au minimum de B–/B3. Selon la catégorie de part, les frais de gestion annuels s’échelonnent de 0,15 % à 0,75 % de l’actif net.

« En tant que spécialistes des marchés européens du crédit, nos recherches fondamentales, précise Maik Ohm, analyste-gérant chez Oddo BHF AM, procurent aux porteurs de parts du fonds une protection supplémentaire contre le risque de crédit. » De son côté, Raul Kaltenbach, responsable du département Euro Aggregate Fixed Income de Oddo BHF AM ajoute : « Nous veillons en permanence à ce que les émetteurs financent réellement des projets durables. C’est un point important pour la plupart des investisseurs sur un segment de marché en forte croissance. »

Oddo BHF AM intègre des critères d’investissement durable dans un large éventail de stratégies. Son approche est axée sur l’engagement auprès des entreprises et sur une politique climatique favorisant la transformation énergétique. Fondé en 1849, le groupe gère aujourd’hui plus de 58 Md€ dont 60 % proviennent de clients institutionnels et 40 % de partenaires distributeurs.

S’il y a beaucoup de littérature sur les obligations vertes, il n’y a pratiquement pas d’informations sur leurs performances ! Il n’y a toutefois pas de raison pour qu’elles rapportent davantage que les autres, à durées de vie égales. Cela dit, leurs rendements sont assez disparates, non seulement d’une émission à l’autre, mais également (en termes actuariels) d’un exercice à l’autre, ce qui entraîne une certaine hétérogénéité, selon les périodes, des performances des fonds qui relèvent de cette classe d’actifs. La progression annualisée de l’indice BofA Merrill Lynch Green Bond Hedged Euro, par exemple, est de 2,8 % sur trois ans. Une référence difficile à battre (ne serait-ce que du fait du poids relatif des frais de gestion).

Michel Lemosof