08082020

Retour Vous êtes ici : Accueil Gestion d’actifs Infrastructures : Amundi lance Amundi Energies Vertes

Gestion d’actifs

Infrastructures : Amundi lance Amundi Energies Vertes

escalatorvert

escalatorvert

Amundi propose un fonds « Energies vertes » pour financer les infrastructures. Il est accessible via les contrats d'assurance vie Predica des banques privées du groupe Crédit Agricole. 

Amundi, leader européen de la gestion d’actifs, annonce le lancement de Amundi Energies Vertes, une nouvelle solution d’épargne qui vise le financement des infrastructures vertes. Elle est réservée aux contrats d’assurance vie Predica pour les clients de la banque privée des Caisses régionales de Crédit Agricole et de LCL Banque Privée.

Les attraits des actifs réels.

Amundi (100 millions de clients, 4 500 professionnels dans 40 pays, 1 500 Md€ d’encours gérés) crée un support d’investissement pour profiter des attraits des actifs réels. Cette classe d’actifs a l’avantage d’être décorrélée des marchés actions et obligations traditionnels. Pour la première fois, Amundi Energies Vertes offre aux investisseurs particuliers la possibilité d’investir directement dans des infrastructures vertes par l’intermédiaire d’unités de compte dans des contrats d’assurance vie. Un segment de marché habituellement réservé aux clients institutionnels.

Amundi Energies Vertes est une SAS, c’est-à-dire une société par action simplifiée à capital variable. A l’intérieur de la zone euro, la société investira, en actions et obligations convertibles, sans prendre le risque du développement, dans des fermes, solaires et éoliennes, et dans des installations hydrauliques.

D’une durée de vie minimale de 30 ans, ces parcs bénéficient, pendant 20 ans post achèvement, d’un contrat de rachat de leur production à prix fixe, quoique partiellement indexé sur l’inflation. « La performance du produit, précise le communiqué, résultera des revenus liés à la production d’énergie de son portefeuille d’infrastructures et de l’évolution des marchés de production énergétique français et européen ».

En investissant dans les énergies renouvelables, Amundi Energies Vertes veut accompagner la révolution énergétique face aux enjeux d’approvisionnement en énergie, aux variations de prix, à l’épuisement des ressources et aux impératifs de protection de l’environnement. La démarche est encadrée par la loi relative à la Transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015. 

Une stratégie ambitieuse

Rappelons que cette loi fixe des objectifs de production et de consommation : réduire les émissions de gaz à effet de serre de 50 % en 2030 (par rapport à 1990, grâce, notamment, à la mobilité « propre » et à la baisse des énergies fossiles), diminuer de 35 % la consommation d’énergies fossiles (par rapport à 2012) et porter à 36 % la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité en 2030 (contre 15 % d’aujourd’hui).

« Conscient de l’urgence climatique, explique Pedro Antonio Arias, directeur de la plateforme des actifs réels et alternatifs d’Amundi, le groupe Crédit Agricole a adopté une stratégie climat ambitieuse afin de renforcer son action et ses engagements en faveur de la transition énergétique ». 

De son côté, Matthieu Poisson, directeur des investissements infrastructures de la filiale de gestion de la Banque verte, ajoute que de plus en plus de spécialistes des énergies renouvelables sont des entreprises « solides » qui disposent d’un socle de parcs en production assurant des revenus « récurrents », de portefeuilles de projets « substantiels », d’expertises « recherchées » et qui, le plus souvent, présentent un risque « réduit » (du fait de leur diversification technologique ou géographique).

La plateforme actifs réels et alternatifs d’Amundi (immobilier, dette privée, private equity, infrastructures) qui facilite l’accès aux marchés privés emploie 200 professionnels et, au 31 mars 2020, gérait plus de 54 Md€ d’actifs dans 13 pays européens.

Caractéristiques du fonds Amundi Energies Vertes

. Période de commercialisation : jusqu'au 16 juin 2021

. Durée de placement minimale : 8 ans (avec possibilité de rachat à partir de la 9e année) soit jusqu’au 30 juin 2029

. Valeur de la part : 100 €

. Frais de gestion : 1,25 %

. Indicateur de risque : 6 (sur une échelle de 1 à 7)

. Rendement cible (non garanti et hors frais du contrat d’assurance-vie) est de 4 % par an.

ML