27072021

Retour

Gestion d’actifs

Le baromètre 2020 La Croix-Finansol confirme l'envolée de la finance solidaire

financedurableweb

La finance solidaire a atteint l’an dernier un nouveau record avec une progression de 5 Md€ (+ 33 %), soit sa plus forte augmentation de collecte jamais enregistrée. C’est ce que révèle le 19e Baromètre de la finance solidaire Finansol-La Croix.

L’an dernier, la finance solidaire a fait un bond de 80 % par rapport à son précédent record, enregistrant une collecte en progression de 33 %, soit la plus forte augmentation enregistrée en valeur absolue. C’est le principal constat que dresse le 19e Baromètre Finansol-La Croix. « Avec un encours global de 20,3 Md€, font observer les responsables de cet indicateur, la finance solidaire continue de séduire les Français. Ces derniers ont épargné plus que jamais avec la pandémie et sont de plus en plus nombreux à vouloir donner du sens à leur quotidien, notamment via leurs placements. »

Cet encours de 20,3 Md€ se répartit entre l’épargne bancaire solidaire (7,8 Md€), l’épargne salariale solidaire (11,7 Md€) et l’épargne collectée par les entreprises solidaires (0,8 Md€).

Forte utilité sociale et environnementale

Pour expliquer cette année hors normes pour la finance solidaire, il faut d’abord rappeler les mesures positives contenues dans la loi Pacte, comme la réforme de l’épargne salariale et l’émergence de l’assurance-vie solidaire. Par ailleurs, certains Français se sont tournés vers les souscriptions directes au capital des entreprises solidaires. « Cette nouvelle édition du Baromètre, analyse Frédéric Tiberghien, président de Finansol, est axée sur les actions en direction de la jeunesse. Trois exemples concrets illustrent la diversité des apports de la finance solidaire : la formation à l’éco-fabrication dans le secteur culturel, l’insertion professionnelle des jeunes handicapés ou en situation vulnérable dans plusieurs pays d’Afrique et le développement de l’habitat intergénérationnel en France qui permet de lutter contre l’isolement et favorise une forme de solidarité entre les générations. »

Les financements solidaires, qui se sont accrus de 24 %, à 566 M€, ont permis de soutenir 38.480 emplois, d’accueillir 1.421 personnes supplémentaires dans des logements ou places d’hébergement, d’accompagner plus de 50 acteurs de l’économie dans les pays en développement (microfinance, coopératives agricoles, entreprises sociales) et d’aider des paysans engagés dans une agriculture de proximité, biologique et à taille humaine (sur plus de 1.000 hectares). Il faut également retenir que plus de 837.000 nouvelles souscriptions de produits solidaires ont été décomptées. La labellisation par l’association Finansol (créée en 1995) du fonds en euros du contrat d’assurance-vie responsable et solidaire de la Maif, dont l’encours s’élève à plus de 2 Md€, a contribué pour plus de 40 % à l’augmentation de l’épargne solidaire en 2020. « Un point, font remarquer les responsables du Baromètre, très prometteur pour 2022 et l’intégration de unités de compte solidaire dans l’assurance-vie. »

ML