06122021

Retour

Gestion d’actifs

Altaroc, la nouvelle solution de private equity

runeuro

Face à l’intérêt croissant des investisseurs particuliers pour le private equity, Frédéric Stolar, ancien de Sagard et nouvellement chez Amboise Partners, vient de mettre au point une nouvelle offre permettant aux CGP, banquiers privés et family offices de proposer un investissement en private equity composé de grands fonds mondiaux. Ticket minimal : 100.000 euros.

Les avantages du private equity par rapport aux autres classes d’actifs ne fait plus aucun doute. Y compris parmi les investisseurs particuliers qui ont bien perçu la régularité des performances de ce placement et sa pertinence. Pour autant, les offres ne son pas légion, sauf à avoir énormément d’argent à placer de manière à pouvoir avoir accès à des véhicules de qualité.

Il existe toutefois des véhicules investis directement dans des entreprises non cotées et offrant des avantages fiscaux (FCPI, FCPR, FPCI, FIP). De son côté, Frédéric Stolar, ex-gérant de fonds de private equity chez Sagard et aujourd’hui managing partner chez Amboise Partners a décidé de mettre au point et proposer un nouveau type d’offre. Constatant qu’en France les banquiers privés ne proposaient quasiment pas de PE à leur clients (alors que les portefeuilles des clients de JP Morgan en détiennent 15 à 20% et ceux de Pictet 15%), il a concocté un outil susceptible de permettre aux conseillers en gestion de patrimoine, aux Family Offices et aux banques privées de répondre avec une offre clef en main aux demandes de leurs clients les plus exigeants.

« Aujourd’hui les grands fonds mondiaux de private equity sont très sourcilleux pour ouvrir leur capital à des investisseurs qu’ils ne connaissent pas ou qui ne seraient pas susceptibles de les accompagner lors du lancement de nouveaux fonds. Ce qui veut dire qu’il faut être en mesure de mettre au moins 100 à 200 millions de dollars pour chaque levée de fonds. Et d’avoir les moyens de suivre pour les suivants. Ce qui n’est bien évidemment donné à tout le monde sauf à s’appeler Bernard Arnault ou Dassault », précise Frédéric Stolar.

D’où son idée de créer un fonds (FPCI fiscal) baptisé Altaroc et investi dans les meilleurs fonds de private equity mondiaux (avec un excellent track record sur 20 à 30 ans). Pour ce faire, il a pu compter sur l’appui d’Altamir, la société de Maurice Tchenio, également actionnaire d’Amboise Partners. Altamir a effectivement accepté de mettre 100 M€ dans ce projet à commencer par 30 M€ dans le premier véhicule commercialisé par Frédéric Stolar depuis le début octobre. Ce véhicule, de 100 M€ a déjà trouvé les 70 M€ restants, collecte réalisée en l’espace de deux semaines !!! Tickets moyens : entre 400 et 500.000 euros.

Le fonds est parallèlement déjà quasiment investi dans 4 fonds mondiaux de premier plan et à hauteur de 10% dans un co-investissement (50% sont européens, 30% américains et 20% asiatiques). « Il est urgent de pouvoir enrichir l’offre de private equity à l’heure où la demande va croissante. On est au début d’un phénomène », ajoute Frédéric Stolar qui prépare déjà un deuxième millésime, doté cette fois de 200 à 300 M€, au regard du succès du premier.

PBB