05122020

Retour Vous êtes ici : Accueil Immobilier Immobilier, télétravail et SCPI: le trio gagnant ?

Immobilier

Immobilier, télétravail et SCPI: le trio gagnant ?

TRIO SERENITEO

TRIO SERENITEO

(Publi-communiqué) L’actualité fait la part belle au télétravail. Cette nouvelle organisation du travail est en réalité davantage une évolution qu’une vraie révolution et elle devrait induire des changements bénéfiques sur l’immobilier d’entreprise. Une vraie source d’opportunités pour les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) pour accompagner le monde des bureaux de demain. Décryptage de La Centrale des SCPI, la référence des comparateurs en ligne de SCPI.  

Télétravail et immobilier: la réalité derrière le fantasme

Source de beaucoup de préjugés et de raisonnements viciés, le sujet du télétravail est à aborder sous un angle neutre et objectif. Trop de commentaires font la part belle à une émotion qui n’est jamais bonne conseillère.

Le raccourci selon lequel l’immobilier de bureaux viendrait à s’effondrer depuis la mise en place du télétravail est un exemple de ces idées construites sans réelles données chiffrées ni fondements. Le catastrophisme étant toujours plus vendeur que la réalité, comme à son habitude, bien plus nuancée.

Avant la période de mars 2020, le télétravail représentait une part d’environ 7% des emplois salariés en France. Au pic de la crise sanitaire et du confinement, cette proportion est ainsi montée jusqu’à 20%. Il s’agissait alors d’un télétravail « de fortune », forcé et décidé dans l’urgence. Gare à ne pas en faire une généralité, la part de salariés en télétravail est aujourd’hui redescendue à 10%.

Les chiffres sont incontestables, le télétravail généralisé et systématisé relève du fantasme. La majorité des salariés auront toujours besoin de temps en présentiel même avec un ou deux jours de télétravail dans la semaine. Bien loin de conduire à une disparition de l’immobilier de bureaux donc…

Le débat est surtout révélateur du retard Français sur cette question du télétravail qui reste encore mystérieux pour beaucoup. Dans nos voisins Européens, il n’est pas rare que la part de télétravail atteigne 20% des salariés et ce depuis plusieurs années. Et pour autant, l’immobilier de bureaux y reste extrêmement dynamique, souvent même plus qu’en France.

De nombreuses Sociétés Civiles de Placement Immobilier ou SCPI ont saisi des opportunités très rentables sur le marché des bureaux en Allemagne, Suède ou encore Belgique, des pays bien plus en avance que la France sur le sujet du télétravail.

Les enseignements à tirer de l’étranger sont d’une part que la France devrait effectivement connaître une relative augmentation de quelques points de base du recours au télétravail et, d’autre part, que l’immobilier de bureau s’y adaptera.

« La période actuelle fait la part belle à l’émotion. Pour autant, à La Centrale des SCPI, nos analystes préfèrent se fier à des projections chiffrées et réalistes. La crise sanitaire devrait en réalité ouvrir des opportunités de mutations dans l’univers des bureaux tel qu’il existe aujourd’hui » explique Grégorie Moulinier, associé fondateur de La Centrale des SCPI, comparateur en ligne de SCPI.

Comment les SCPI vont accompagner les bureaux de demain ? 

« La crise sanitaire a eu le mérite de réveiller la belle endormie, cet immobilier de bureau qui n’avait plus évolué depuis la disparition des bureaux individuels pour la mise en place des open spaces.

« Les nouvelles mesures de distanciation sociale qui sont propres à la crise de la covid constituent un facteur d’évolution mais pas le seul. Le bureau se doit de devenir plus digital et doit s’hybrider pour correspondre à ce besoin d’équilibre du salarié.

« Dès lors, il est probable que le mouvement du « flex-office », sorte de super évolution de l’open-space, perde de sa superbe pour donner lieu à une transformation du bureau de simple « place to work » à un véritable lieu de vie. L’immobilier de bureaux va changer avec justement moins de bureaux mais des espaces plus optimisés, collaboratifs, des lieux de restauration et de conciergerie… Le même nombre de m² sera exploité différemment.

Les SCPI n’ont pas attendu pour accompagner cette tendance qui promet de marquer les années à venir.

Citons l’exemple de la SCPI Elialys, SCPI de bureaux en Europe du Sud. Elle a récemment acquis un immeuble de bureaux à Madrid. Suite à cette acquisition, elle a entièrement repensé l’espace en transformant les surfaces de travail pour y inclure une salle de sport et une cantine ainsi qu’une végétalisation de la façade et l’installation de panneaux solaires. Et cet immeuble, entièrement loué à trois filiales du groupe General Electric, va générer un rendement de 5,56%* ! La preuve par les chiffres que l’évolution du bureau va générer des opportunités rentables.

« Nous sommes à l’aube d’un tournant qui va générer des opportunités pour l’immobilier de bureaux. Seuls ceux qui savent penser à contrecourant peuvent arriver à générer du rendement dans la durée. C’est notre conviction à La Centrale des SCPI et c’est pourquoi nous anticipons une demande de m2 croissante mais sur un immobilier de bureaux hybride » décrypte Lionel Benhamou, associé fondateur de La Centrale des SCPI.

Comment investir sur les SCPI de bureaux les plus visionnaires ?

Construire un portefeuille de SCPI pour investir dans l’immobilier sans gestion est un exercice qui demande une analyse poussée du marché immobilier dans son ensemble et des différentes SCPI.   C’est pourquoi, il est recommandé aux épargnants de se tourner vers des plateformes indépendantes de toute société de gestion pour opérer une sélection pertinente.

C’est le cas de La Centrale des SCPI dont les experts accompagnent sans surcoût les épargnants dans leurs investissements. Sur la base des recommandations de la cellule d’analyse, ils vous aideront à sélectionner les meilleures SCPI, celles qui sont les mieux à même d’aller saisir les mutations de l’immobilier pour en faire des opportunités de rendement (www.centraledesscpi.com).

Ils ont notamment sélectionné pour vous trois SCPI bien armées pour investir sur l’immobilier de demain.

SCPI

Stratégie

PFO2

Bureaux Développement Durable

Eurovalys

Bureaux Allemagne

Epargne Foncière

Bureaux France et Zone Euro

« La SCPI PFO2 de Périal AM a toujours eu un temps d’avance en prônant l’investissement durable depuis 2009, bien longtemps avant que celui-ci ne devienne une tendance majeure et ne soit repris par l’intégralité du marché. Sa dernière acquisition à Rueil Malmaison est un immeuble de bureaux qui est le siège social France de Quadient/Neopost et le siège régional Île-de-France de la Matmut. Cette acquisition correspond pleinement aux évolutions de cet univers des bureaux, l’immeuble étant équipé de patios, terrasses végétalisées, espaces de fitness ou encore espaces de co-working.

« La SCPI Eurovalys d’Advenis investit dans l’immobilier de bureaux en Allemagne. Un pays en avance sur la France sur le sujet du télétravail ! Cette SCPI a ainsi démontré que ce marché était porteur. Son rendement annuel de 4,50% nets depuis sa création et sa dernière revalorisation de prix de part en 2019 sont là pour en attester**.

« Enfin, la SCPI Epargne Foncière, gérée par La Française AM, est une ancienne SCPI de bureaux qui officie depuis 1968. Elle a ainsi connu toutes les mutations de l’univers de bureaux sur les 50 dernières années et a su les accompagner. Gage de cette expérience accumulée, elle s’est payé le luxe d’augmenter son taux d’occupation financier en pleine crise sanitaire !

« Le télétravail est ainsi le signe d’une évolution salutaire et source d’opportunités pour l’immobilier de bureaux. Les SCPI se sont pleinement engagées sur ces nouvelles mutations pour accompagner la tendance et permettre aux épargnants de toucher un rendement de façon durable et pérenne. N’hésitez pas à en discuter avec une plateforme spécialisée comme La Centrale des SCPI (01.44.56.00.23).

Familiarisez-vous en vidéo avec l’achat de SCPI à crédit :

 

--

Avertissement
L'investissement dans une SCPI n'est pas garanti, tant du point de vue des dividendes perçus que de celui de la préservation du capital. Les SCPI dépendent en effet des fluctuations des marchés immobiliers.
Avant toute décision d'achat de parts de SCPI, faites-vous conseiller par un professionnel afin d'être certain(e) que ce placement correspond à votre profil patrimonial.
Enfin, comme tout investissement immobilier, tenez compte du fait que les SCPI sont des placements de long terme dont la durée de détention minimale ne saurait être inférieure à huit ans.
*La SCPI comporte un risque de perte en capital et le montant du capital investi n'est pas garanti. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Rentabilité et rachat des parts non garantis, durée minimale de placement conseillée : 9 ans.
**La SCPI comporte un risque de perte en capital et le montant du capital investi n'est pas garanti. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Rentabilité et rachat des parts non garantis, durée minimale de placement conseillée : 9 ans.