25012022

Retour

Tendance

Les ventes de logements neufs repartent

Grâce aux investisseurs privés, les ventes de logements neufs se redressent au premier trimestre.

L’Observatoire de la Fédération des Promoteurs Immobiliers de France (FPI) enregistre pour le 2ème trimestre consécutif un nouveau redressement des ventes qui atteint +10,4 % au 1er trimestre 2015 avec un total de 25 826 logements réservés. Cette hausse est portée par les ventes au détail qui augmentent de +20%, alors que les ventes en bloc et les ventes de logements en résidences services reculent respectivement de -23 % et -7,7 % par rapport à la même période de 2014. Confirmant les tendances initiées au trimestre précédent, les investisseurs ont confirmé leur confiance dans le marché immobilier (+59,4 % par rapport au 1er trimestre 2014) tandis que le volume de l’accession est en recul par rapport à l’année précédente. Si les résultats commerciaux sont encourageants, l’offre nouvelle de logements ne progresse cependant que de +6,5 % par rapport au 1er trimestre 2014.

Au cours du 1er trimestre, la FPI a noté les points clefs suivants :

  • Un retour très net des investisseurs : avec 10 474 ventes au 1er trimestre 2015, la commercialisation aux investisseurs connaît une forte hausse (+59,4 %) et représente 49 % du total des ventes au détail de l’année (37 % au 1er trimestre 2014). Faisant suite aux mesures prises par le Gouvernement (Dispositif Pinel, réforme du zonage), les investisseurs confirment leur intérêt pour la pierre.
  • L’accession à la propriété ne décolle pas : l’accession enregistre un nouveau recul (-3,3 % au 1er trimestre 2015), alors même que les taux d’intérêt restent très bas et que les évolutions récentes du prêt PAS auraient dû encourager la primo-accession.
  • Une hausse trop timide des mises en vente : l’offre nouvelle enregistre une hausse modérée de +6,5 % faisant écho au rebond du marché en fin d’année 2014. La mise en commercialisation de nouveaux projets reste néanmoins trop limitée en raison notamment de la difficulté croissante à lancer de nouvelles opérations.
  • L’offre commerciale est en léger recul, avec moins de 90 000 logements disponibles à fin mars 2015, soit 13,3 mois de ventes. Le stock achevé, en augmentation (+2 912 logements), représente 11% environ de l’offre de logements, soit un peu plus d’un mois de commercialisation.
  • Les prix sont stables sur l’année avec des situations contrastées selon les régions.

Cependant pour la FPI, cette reprise est encore fragile. L’embellie de la demande témoigne de l’intérêt réaffirmé des ménages pour investir dans le logement. Cette évolution favorable des ventes pendant deux trimestres consécutifs devrait conduire à plus de mises en chantiers et permettre aux promoteurs d’initier de nouveaux projets dans les mois à venir. Mais, plusieurs indicateurs soulignent que cette reprise reste fragile : l’accession à la propriété est exclue de cette évolution favorable et les mises en vente stagnent en raison de la difficulté à lancer de nouveaux projets. Pour consolider ce début de reprise, il faut que les promoteurs puissent acheter plus de terrains réellement constructibles, là où sont les besoins, ce qui implique de mobiliser en nombre suffisant des terrains, publics comme privés, bénéficiant d’autorisations de construire définitives, ce qui n’est pas toujours le cas aujourd’hui.

FPI

Source : FPI